SapoCycle : les savons socialement responsables, lauréat des PRIX ESS 2020

L'association SapoCycle collecte les savons usagés dans les hôtels et les transforme en produits qui aident à sauver des vies. Les savons sont recyclés par les personnes en situation de handicap puis distribués pour améliorer les conditions sanitaires de familles dans le besoin. Dorothée Schiesser nous raconte comment l'idée devient réalité !
 
Des savons socialement responsables !
Grâce à l'action de SapoCycle en France, 45 000 savons ont été distribués depuis 2017 à pas moins de 11 000 familles dans le besoin. Dorothée Schiesser, fondatrice du projet, nous livre les secrets de fabrication d'une petite entreprise pas comme les autres…
«L'idée m'est venue alors que je vivais au Cameroun. Mon mari avait en charge l'ouverture d'un hôtel de luxe. J'ai alors été confrontée à deux réalités. D'un côté des touristes qui consommaient les produits de luxe, des hôteliers qui jetaient les savons de grande marque et de l'autre, des habitants qui n'avaient même pas accès à un produit de consommation courante en Europe : le savon ! On considère que plus d'un million d'enfants décèdent de maladies qui auraient pu être évitées si ils avaient accès à l'eau et au savon. Le savon est si précieux qu'ils le rangent dans les placards. En plus d'être cher, les savons sont conditionnés en gros blocs, bien trop gros pour une main d'enfant. Comme le dit l'Unicef, le savon est un auto-vaccin ! C'est un produit miracle qui peut sauver des vies ! ».

C'est fort de ce constat que Dorothée revient dans le pays d'origine de son mari, la Suisse, et qu'elle crée la Fondation SapoCycle. 

« En Suisse, l'économie circulaire, l'environnement et le développement durable sont au coeur des préoccupations. Les hôtels nous envoient leurs savons, ils sont transformés dans les ateliers de recyclage par des personnes en situation de handicap. Ils sont chargés de nettoyer, de râper, de réduire en poudre et de transformer les savons en nouveaux pains de savons sous un strict contrôle bactériologique. Il faut savoir que le savon, de par sa composition originelle (mélange d'acide gras, d'hydroxyde de sodium ou de potassium) est un produit miracle qui neutralise les virus à son contact. Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, la première mesure d'hygiène préconisée est de se laver les mains régulièrement au savon et à l'eau. On se rend donc bien compte de son importance ! Nous avons développé le programme en France en 2018, alerté par la situation de précarité de nombreuses personnes. Notre premier distributeur était les Restos du Coeur. La grande majorité de la production reste en Alsace. »
 




Un projet qui « doit » se développer 
Le projet agit à la fois sur l'intégration sociale, l'humanitaire et l'écologie. Aujourd'hui, SapoCycle emploie 3 salariés à temps partiel. « Nous avons un rôle de coordination, nous sommes des facilitateurs en favorisant la mise en réseau de personnes qui ne travaillaient pas ensemble : hôteliers pour la collecte, ESAT pour le reconditionnement, associations humanitaires pour la distribution. Mais nous avons beaucoup de projets. Tout d'abord, il nous faut encourager les hôtels en région Grand Est et en France à nous envoyer les savons ou à payer un abonnement qui nous permettrait de mettre en place un système de collecte. Ensuite nous aimerions développer des franchises sociales afin que ce programme soit mis en place dans des pays en voie de développement afin d'éviter l'envoi de marchandises et de créer une filière dans le pays. Nous assurerions une aide organisationnelle, structurelle et un contrôle qualité. En 2021, nous lançons la Boutique à Dons en France. Si vous faites un don de 10 euros, vous pouvez choisir un savon que vous recevrez et vous offrez aussi des savons à une famille pendant 1 an. Nous recevons les moules prochainement et pourrons fournir les donateurs dès janvier. C'est un savon en forme de maisonnette qui rappelle que ce savon va permettre à une famille souvent sans toit, d'avoir accès à notre produit miracle. »
 


 
Le lauréat du PRIX ESS a donc besoin de votre soutien, contactez Ingrid Lins-Lang, responsable projet – ingrid.lins@sapocycle.org – sapocycle.org
Ou suivez les sur : 

@sapocycle           @sapocycle.org

*propos recueillis par SChenet pour la CRESS Grand Est
Crédits photos : SapoCycle
 
L'émergence de cette activité innovante a été accompagnée par la CRESS pour demander un financement « coup de pouce » via le dispositif Soutien aux micro-projets innovants, dédié aux acteurs de l'ESS sur le volet régional du Fonds social européen. Comme pour les 82 projets soutenus par ce biais depuis 2015, le financement obtenu par SapoCycle en avril 2019 à hauteur de 19,5k€ soit 85% de son budget de démarrage, représente ainsi un effet de levier décisif pour le développement du projet et sa professionnalisation, permettant notamment l'embauche d'un 1er poste de coordination.
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir notre actualité
 
 
* Champs obligatoires
EuropeUnion EuropéenneRépublique FrançaiseGrand EstMoselleMeuseMeurthe-et-MoselleEurométropoleBanque des territoiresVille de ReimsGrand Reims communcaute urbaine
Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du PON « Emploi et Inclusion » 2014 - 2020