NOUVELLE ENQUETE : OU EN SONT LES ASSOCIATIONS APRES LE CONFINEMENT ?

NOUVELLE ENQUETE : OU EN SONT LES ASSOCIATIONS APRES LE CONFINEMENT ?
La crise sanitaire actuelle impacte grandement l'activité des associations. Mais à quel point ? Comment vivent-elles cette crise inédite ? Il nous paraît important de le mesurer, d'abord pour accompagner au mieux l'ensemble des associations mais aussi pour porter un plan d'investissement pour la vie associative auprès des pouvoirs publics. 
 

Une première enquête, « COVID-19 : Quels impacts sur votre association », a été réalisée lors du confinement. Vous avez été plus de 20 000 associations à y répondre. Une nouvelle fois, nous vous en remercions. Les résultats témoignent autant d'une grande implication associative face à la pandémie que d'une profonde inquiétude quant à la poursuite des activités. Les enseignements de cette enquête ont permis de nourrir le plaidoyer du Mouvement associatif et ainsi d'obtenir des premières mesures gouvernementales, pour les subventions et l'accès au fonds de solidarité. Mais cela reste insuffisant, au regard des difficultés, restant sans réponse, que vous êtes encore nombreuses à rencontrer.

Aujourd'hui, à l'heure du déconfinement, au moment où votre situation et vos besoins évoluent, nous lançons une nouvelle enquête.
L'objectif est d'actualiser et d'approfondir les enseignements de la première enquête, en particulier sur l'impact économique de la crise sur votre structure et vos besoins d'accompagnement.

Responsables associatifs salariés ou bénévoles (membres du bureau ou du conseil d'administration, dirigeants salariés d'une association), pour continuer à témoigner des difficultés que vous rencontrez, nous vous invitons à répondre à cette nouvelle enquête et à la relayer à votre tour.

 

 
#COVID19 : les résultats de la première enquête
Des impacts considérables

Dans la région, près de 68% des associations se trouvent totalement mises en sommeil et seulement environ 19% parviennent à maintenir une certaine activité, notamment dans le domaine social et de l'aide aux personnes. 88% d'entre elles ont été contraintes d'annuler ou de reporter des événements, qui pour 45% d'entre elles constituent le coeur de leur activité. Parmi les employeurs associatifs de la région, 29% ont eu recours à l'arrêt de travail indemnisé pour garde d'enfants (14 jours), 54% ont recours au télétravail, 68% ont déposé une demande de chômage partiel. En fait, seulement 16% ont pu maintenir un travail en présentiel, bien sûr avec respect des mesures préventives.

La perte de revenus d'activités est significative pour 27% des associations, avec déjà des difficultés de trésorerie perceptibles pour 23% d'entre elles, et une perte de subventions liée à l'annulation d'activités et d'événements pour lesquels certaines dépenses étaient engagées, dans 20% des cas. Même s'il est trop tôt pour préciser les choses pour 28% des répondants, 20% des responsables associatifs de la région estiment « qu'ils ne disposent pas d'une trésorerie pouvant excéder trois mois ».

Répondre à l'étude en ligne

 

Lire le communiqué #COVID 19 – Impact sur les associations du Grand Est
EuropeUnion EuropéenneRépublique FrançaiseGrand EstMoselleMeuseBas-RhinMeurthe-et-MoselleEurométropoleBanque des territoires
Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du PON « Emploi et Inclusion » 2014 - 2020